Dans la lune

J'étais une petite fille rêveuse et très sensible, je communiquais avec les mondes invisibles (sans savoir qu'ils s'appelaient comme ça), et ça ne me faisait pas peur du tout. J'adorais la Vie, son spectacle et j'étais très vite émue, et très fort, par ce que j'avais devant mes yeux. Même à l'école, j'arrivais facilement à m'échapper dans la bulle. J'étais de ces enfants qu'on dit "dans la lune".

Par contre, ce qui me mettait mal à l'aise, c'étaient les réactions de certains adultes, et même, de certains enfants : sourires, rires, jugements, sentiment de gêne, honte, face à ma façon d'être au monde.

Oui, je m'émerveille d'un rien. Oui, je pleure facilement et beaucoup. Oui, je suis plusieurs dans ma tête. Oui, j'ai 1000 pensées à la minute. Oui, je suis hyper spontanée, parfois sans filtre. Oui, je parle à mon chat et il me répond. Oui, je suis naïve. Oui je veux jouer tout le temps. Oui, je prends tout avec sérieux et en même temps je peux aussi très facilement passer à autre chose. Oui, je trouve l'humanité magnifique malgré tout. Oui, donc, je ne suis pas méfiante. Tout le monde est beau et gentil. Oui, quand j'aime, ce n'est pas à demi-mesure, et je le dis. Oui, en parallèle, j'adore passer du temps seule et me suffit à moi-même. Oui, je suis connectée au sentiment d'injustice +++++ ! Et aussi au manque de congruence, au mensonge, à tout ce qui n'est pas aligné, et ça me pique.

Et face à cette fraîcheur, j'ai surtout reçu des vieux relents, de l'aigreur, de la Raison, tout un tas de filtres et de croyances projetés sur moi.

Alors, pour survivre là-dedans, j'ai appris à mettre tout ça sous clé, en face des ces réactions-là, puis quasiment tout le temps. A commencer à réfléchir tout le temps avant d'agir, avant de parler (tellement pas ma nature à la base) quitte à ne plus oser passer à l'action... J'ai rangé ma spontanéité sous le tapis. J'ai appris à refouler mes perceptions, mes émotions et à vivre en tension, puis à exploser sous la pression. J'ai appris à me connecter à la méfiance. A me demander tout le temps si je peux, si c'est bien, si c'est adapté...

J'ai aussi appris du coup, à cultiver mon jardin, mon monde en intérieur, encore plus. Il n'y avait personne avec qui je pouvais partager tout cela... Il y avait certainement d'autres enfants comme moi ! Plein sans doute même ! Tous ? Mais si comme moi, ils avaient eux aussi appris à tout cultiver au dedans, nous avions peu de chance de nous trouver... Et puis... méfiance... !

Adulte, j'ai dû tout ré-apprendre pour redevenir enfin moi. Et lâcher doucement mon éternel "besoin" de me comparer pour vérifier si j'étais dans les clous. J'ai pu ressortir mes antennes et trouver très facilement dans mon entourage d'autres "enfants" qui avaient gardé les leurs ou bien étaient comme moi en train de les ressortir ! Et maintenant, j'accompagne d'autres femmes, qui ont perdu contact avec cette enfant-là, à la recontacter ! Et si tu savais comme j'adore ça ! Ça me met en joie !


(photo darksouls1/pixabay)


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • images
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now