Qui suis-je ?

Je me suis longtemps fait toute petite... alors qu'au fond de moi brûle depuis toujours un élan de vie incroyable !

 

Toute petite pour ne pas déranger, ne pas être moquée, ne pas me sentir rejetée, incorrecte, ne pas ressentir au fond de moi la désapprobation, le désamour de mon entourage.

 

À mon arrivée sur Terre, j'étais déjà toute petite, née à 34 semaines, 1,640kg de chair et de sang, mais déjà bouillonnante de vie.

En grandissant, pour rester toute petite, pour me rendre invisible, j'apprends alors à ne plus faire brûler ma lumière intérieure, jugée trop vive, et à la retenir, tellement j'ai peur, aussi, de me brûler moi-même les ailes à son intensité.

Ado puis jeune adulte, je m'y reconnecte pas à pas, en composant des poèmes intenses, cathartiques, en donnant de la voix dans un groupe de rock et dans un choeur, en jouant des tragédies grecques sur scène, en vivant des amours passionnées. Et je m'y brûle régulièrement. Toutes ces années de refoulement m'ont rendue incapable de la canaliser, d'autant plus qu'elle est mêlée à une immense colère refoulée, une rage même !

C'est quelques années plus tard, en accueillant la vie dans mon ventre que tout commence à changer...

 

Fin 2005, j'ai 32 ans, je suis enceinte pour la première fois ! En voyant mon ventre s'arrondir au fil des mois, en accueillant mon bébé en peau-à-peau pour sa première tétée, je ressens une vague d'amour si puissante ! C'est incroyable !

Cette étape, bouleversante et fondatrice, marque le début d'un virage à 180° dans ma vie.

Etre la maman de ce petit bout d'homme, c'est souvent fluide et intuitif, mais parfois aussi, terriblement fatiguant, et confrontant ! Je fais face à aux remarques, incompréhensions et jugements de mon entourage, concernant mon maternage proximal et mes choix éducatifs. En parallèle, j'éprouve aussi de l'impuissance et de la culpabilité à observer, malgré moi, que certains de mes comportements vont à l'encontre de ce que je souhaite offrir à mon enfant. Et j'observe se rouvrir de vieilles blessures, dans ce miroir qu'il me tend. Je réalise aussi, après coup, que la façon dont j'ai été accompagnée pendant ma grossesse, sa naissance difficile, les violences vécues pendant mon accouchement, viennent colorer notre relation.

C'est via ce reflet-là que je plonge dans la parentalité positive, le développement psycho-affectif de l'enfant, la théorie de l'attachement, l'accouchement respectueux, l'allaitement, la mémoire traumatique, la guérison de l'enfant intérieur...

Le désir d'un 2e enfant naît. Ce petit homme-là s'installe vite dans mon giron. Je fais le choix radical d'un AAD et m'offre un accompagnement global avec un sage-femme merveilleux. Je répare tellement de mon vécu pendant ces 9 mois ! Fin 2008, le jour J, je vis un accouchement orgasmique, dans toute ma puissance.

 

Je prends ensuite un congé parental : je souhaite m'occuper de mes enfants, profiter du quotidien avec eux, à leur rythme, et je réalise que je veux changer de voie professionnelle. Mes difficultés à trouver mon équilibre entre la femme et la mère, mon job d'enseignante, mes questionnements, mes prises de conscience…, j'ai besoin de tout remettre dans la balance pour me recentrer.

 

La réalité fait qu'après quelques mois H12 avec mes deux petits, sans relais, tout en gérant un déménagement, en mode maman parfaite, je craque... L'arrivée de ce 2e enfant, mon quotidien en congé parental, ma famille éloignée, je prends conscience que je suis en plein burn-out.

 

Et je vois aussi combien mon histoire, mes blessures, parasitent de plus en plus ma relation avec mes enfants et avec mon conjoint. Il est temps que j'aille à la rencontre de la petite fille qui pleure de douleur et crie de rage à l'intérieur de moi. Je décide de commencer une thérapie.

Pas à pas, à mesure que je vais mieux, mon projet de reconversion professionnelle prend forme : partager ce qui rend ma vie de maman, et de femme, plus douce, ce qui soutient et répare la relation avec mes enfants, avec mon conjoint, ce qui guérit ma «petite moi», en me permettant de me reconnecter moi-même et de me sentir solide et alignée avec mes valeurs, voilà ce que je veux offrir au monde ! Tout doucement, au fil de mes expériences de vie, de mes apprentissages, de mes formations, je tisse ma médecine unique.

 

 

En septembre 2016, j'ai l'immense joie d'accueillir un 3e petit garçon ! Cette 3e grossesse, ce 3e accouchement, sont encore une fois l'occasion de visiter d'anciennes mémoires et de m'en libérer, de gagner en solidité intérieure et d'affiner ma médecine. 

 

 

De la petite fille qui avait éteint sa lumière, à la femme que je suis aujourd'hui : thérapeute passionnée, maman parfaitement imparfaite, femme qui veille sur son feu sacré, il y a un magnifique chemin d'amour et de reconnexion.

 

Ces dernières années m'ont permis d'ouvrir mon regard et d'élargir le champ des possibles, de mieux me comprendre, de reprendre confiance en moi et d'améliorer mes relations aux autres, de cicatriser mes blessures de bébé, de petite fille, d'adolescente et de pacifier ma relation avec mes enfants, tout en me conduisant à créer un métier accordé à mon énergie unique.

Aujourd’hui, je vibre tellement d'accompagner les femmes qui veulent se reconnecter à cette lumière, ce feu qui brûle en elle, qui souhaitent prendre leur pleine place dans le monde, dans toute leur puissance et leur singularité !

 

De tout mon coeur !

Caroline