Libération du stock émotionnel

Un exemple de ce qui se passe quand on décortique un stock émotionnel séances après séances.

Un véritable décorticage, couche par couche, pour accéder aux émotions ayant été refoulées, parfois pendant des années.

J'accompagne depuis début janvier une jeune femme. Nous travaillons de manière ciblée, sur un souvenir traumatique de son enfance, qui se manifeste dans sa vie au présent par des SSPT.

Elle est consciente de ce souvenir et lors de la 1e séance, est capable de m'en donner certains détails, mais pas tous, car quelques-unes sont enfouis très profondément dans sa mémoire traumatique. Et depuis, son système de protection interne fait le job en gardant tout ce stock émotionnel enfoui. Ce stock ressort uniquement par tout petits bouts, via ses SSPT (flashes, sentiment d'angoisse diffus) dans certaines situations.

Lors de cette 1e séance, quand elle tente de reconnecter en visualisation son souvenir après me l'avoir raconté, ça n'est pas possible. Son système de protection ne veut pas, bien qu'elle ait été capable juste avant de poser des mots sur son vécu. En réalité, si elle a pu le faire, c'est qu'elle était dissociée de son souvenir à ce moment-là. Par contre, s'y connecter consciemment, ça lui demande de se ré-associer, et son système refuse. Comme il le fait depuis des années.

Elle parvient uniquement à se reconnecter au lieu où cela s'est passé, une maison, et cette reconnexion s'associe alors à des sensations précises dans son corps, tensions, tremblements, à des sentiments d'appréhension puis d'angoisse, et à des images plus ou moins précises de la maison dans son ensemble.

Il faudra quelques séances de plus pour que son système de protection se sente suffisamment en sécurité pour accepter de cheminer dans la maison jusqu'à LA pièce où elle a vécu le trauma, et encore un peu de temps pour qu'elle arrive à entrer dans cette pièce et à la décrire, tout en traversant dans le même temps les sensations inconfortables, les émotions que cela fait naître dans son corps.

Tout ce travail, toute cette traversée de la maison, de ses sensations, des ses émotions, lui offrent de nettoyer une 1e couche du stock émotionnel que son corps avait emmagasiné depuis toutes ces années.

Son système de protection ayant un peu baissé la garde, cela lui permet d'accéder alors en visualisation à la scène traumatique à proprement parler. Elle contacte un sentiment de culpabilité, de honte, elle a la nausée, une oppression dans son ventre... Elle traverse courageusement tout cela aussi. Et la 2e couche est nettoyée.

C'est alors qu'elle a pu accéder enfin à la bombe à retardement, à la colère, à la rage même (vu toutes ces années de refoulement !) envers l'adulte qui n'a pas pris soin d'elle ce jour-là, dans cette situation. Et qui en plus, a ensuite créé une omerta.

Plus de 20 ans de colère refoulée, travestie sous de la culpabilité, de la honte et de l'angoisse, ça donne un volcan qui entre enfin en éruption !

Alors finalement, ça peut être un apaisement qui s'invite, de la légèreté là où c'était si lourd, une fluidité retrouvée dans sa respiration, un début de réconciliation avec cette part d'elle enfouie si profondément, quand justice commence à se faire, au moins de soi à soi. Le travail n'est pas encore terminé, il reste d'autres aspects de la situation à explorer et d'autres émotions à libérer, à traverser pour clore définitivement ce chapitre. Néanmoins, en contactant enfin la colère, elle a pu toucher une des émotions légitimes ressentie ce jour-là, mais mise immédiatement sous couvercle, et enfin commencer à la laisser s'exprimer et à libérer son corps des tensions emmagasinées.

A la clé, le dégel et un nouveau printemps possible

****

Parfois, le chemin est rapide, parfois un peu plus long pour traiter entièrement un trauma sous tous ses aspects et pouvoir se libérer du stock émotionnel associé. J'accompagne chaque personne à son rythme, pour faire alliance avec chacun des gardiens qui tiennent fermées les portes de son système de protection, afin qu'ils acceptent de les ouvrir pour libérer petit à petit ce qui est emprisonné.

Si tu te sens prête toi aussi à passer à l'action, à entreprendre ce voyage vers toi, tu peux me contacter pour réserver ton créneau de 30 min via Zoom ou bien au téléphone pour échanger avec moi autour de tes besoins et vérifier ensemble si mon accompagnement pourra y répondre.


(photo Allinoch/Pixabay)


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • images
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now