© 2017 by Tisser des liens. Proudly created with Wix.com

November 14, 2017

November 12, 2017

September 17, 2017

June 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Tout un univers...

September 17, 2017

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

La diversification menée par l'enfant

29/06/2017

 

Notre premier enfant a eu une diversification dite "classique", à partir de ses 6 mois, à base de purées et de compotes, puis d'écrasées vers 10 mois et enfin de petits morceaux aux alentours de ses 12 mois, cela a été très progressif. N'ayant pas de terrain allergique dans notre famille, nous n'avons pas spécialement suivi d'ordre particulier d'introduction des aliments et assez vite, il a mangé comme nous ; un coup de mixer ou de fourchette pour écraser, si besoin, et parfois des petits pots du commerce.

 

J'ai adoré lui préparer ses purées et ses compotes, lui faire découvrir les différents goûts et saveurs, et l'accompagner dans ses découvertes culinaires de cette façon-là. Il était curieux, gourmand, demandeur et mangeait facilement de tout.

 

Avant que notre deuxième enfant ne commence à s'intéresser à ce qui se passait à table et dans nos assiettes, j'avais entendu parler de la diversification menée par l'enfant (DME) et j'avais trouvé ça "intéressant", mais ne me sentais pas spécialement convaincue, et surtout, j'étais dubitative quant aux capacités d'un bébé de commencer directement avec des morceaux !

 

En effet, la DME consiste à attendre que l'enfant montre des signes d'intérêt pour la nourriture et à lui proposer des aliments en morceaux, de la taille de son poing, suffisamment tendres pour qu'il puisse les mâcher. Il doit savoir se tenir assis seul et être capable de saisir les aliments pour les porter à sa bouche. 

 

Et puis ce moment où notre cadet a commencé à vouloir piocher dans nos assiettes est arrivé, et avec son papa, nous nous sommes dit : "pourquoi pas" ? Il approchait de ses 6 mois, ne tenait pas encore assis seul, mais était bien stable sur nos genoux. J'étais en congé parental et il n'y avait pas d'autre personne qui devrait gérer son alimentation, le contexte s'y prêtait bien.

 

Nous avons donc mis un vieux t-shirt à notre loulou et c'était parti pour la patouille ! Pendant quelques mois, comme indiqué sur le site où j'avais pris des infos, il n'a fait que prendre, malaxer, écraser, goûter du bout des lèvres, suçoter, et recracher.

 

Puis petit à petit, vers 9 mois, il a commencé à vraiment mâcher et manger (avec 2 dents !). Nous le laissions gérer complètement seul (sous surveillance évidemment) et force était de constater qu'il se débrouillait très bien et savait recracher les morceaux trop durs ou trop gros -  le fameux réflexe vomitif qui peut faire penser que l'enfant s'étouffe alors que, justement il est en train de recracher ce qui le gêne.

 

Nous étions complètement serein par rapport aux quantités car il avait des tétées à volonté en complément, selon ses besoins. En fait, le lait maternel est resté son aliment principal jusqu'à 12 mois environ, âge auquel il a commencé à manger concrètement de plus grosses quantités d'aliments solides.

 

Tout comme j'avais eu du plaisir à participer activement à la diversification de mon fils aîné en lui cuisinant ses petites purées et en les lui donnant à la cuillère, c'était également une grande joie pour moi de voir ainsi mon cadet se régaler, sélectionner les aliments, les plats et expérimenter ses sensations en toute autonomie. D'ailleurs, monsieur a toujours catégoriquement refusé d'être nourri à la cuillère !

 

Et puis, c'était plus simple à gérer au quotidien, il mangeait la même chose que nous. Je cuisinais plus sainement et plus souvent végétarien qu'à l'accoutumée - un bon point - et mon conjoint et moi avons d'ailleurs redécouvert le goût des légumes natures, grâce à la cuisson vapeur, sans sel ! Je privilégiais des plats faciles à attraper pour ses petites mains : galettes végétales, céréales cuites façon risotto pour en faire des boulettes, flans de légumes...

 

La DME nous a offert du temps libre et de la légèreté. Et puis, nous avons eu l'étonnement de voir notre enfant boire au verre, se servir d'une paille, d'une cuillère (proprement)... tôt ! Bon après, on s'en fiche un peu de l'âge auquel un bébé fait ci ou ça au final hein... En fait ce que j'aime à retenir, c'est qu'avec cette manière de faire, j'ai réalisé combien l'enfant a besoin d'exercer son autonomie et qu'il a bien plus de capacités qu'on ne le pense, très jeune, si tant est qu'on lui laisse la liberté d'expérimenter.

 

La DME aura été la petite graine qui m'a ouvert l'esprit et permis de poser un autre regard sur mon enfant et ses besoins d'autonomie (je pense notamment à la motricité libre, dont je parlerai sans doute dans un autre article).

 

Par contre, clairement, la DME, c'est un peu plus salissant ! Mieux vaut prévoir un vieux t-shirt pour protéger les vêtements de bébé et une vieille nappe en plastique sous la chaise haute pour protéger le sol, surtout au début !

 

Avec le recul aujourd'hui, nous constatons qu'il n'y a pas de réelle différence de comportement entre nos deux grands en terme d'alimentation, chacun a des goûts bien affirmés et mange plus ou moins de tout. Par contre, notre fils cadet a un rapport plus fin avec son sentiment de satiété, et mange plus lentement aussi. Est-ce que ça vient de la DME ou pas ? Difficile à dire. C'est une constatation.

 

Aujourd'hui, avec notre 3e enfant, nous faisons une diversification "mixte", il accepte les purées et compotes données à la cuillère, tout comme il apprécie de manger seul des morceaux. Depuis peu, il boit aussi des soupes à la paille et cela lui plaît beaucoup !

 

A noter que les sites spécialisés en DME le déconseillent, précisant que ça pourrait perturber l'enfant : de fait, avaler tout rond une cuillerée de purée ne demande pas les mêmes réflexes que de mâcher un morceau, le pousser au fond de la bouche et l'avaler. Pour autant, notre expérience personnelle depuis 4 mois nous a montré que notre petit bonhomme ne semble pas perturbé le moins du monde et s'en sort très bien.

 

Pour ma part, je suis d'avis que chaque parent fasse comme il le "sent" : diversification classique, mixte, DME seule, en allant au préalable, s'informer de manière juste, en se fiant à son intuition, à son bon sens, en respectant ses limites personnelles, ses peurs, et observant son enfant, pour faire les choix qui lui paraissent les plus adaptés pour sa famille.

 

Et vous, quels choix avez-vous fait ou souhaitez-vous faire pour la diversification de votre enfant ? Je serai ravie d'échanger avec vous à ce sujet !

 

Voici deux liens vers des sites sérieux, si vous souhaitez vous informer sur la DME :

http://www.diversificationalimentaire.com/

https://bebemangeseul.com/

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • images